Lendemain, ou L'Esprit des feuilles de la veille (1790-1791)

Titres alternatifs

Le Lendemain, ou L'Esprit des feuilles de la veille
Assemblée nationale, et Esprit des feuilles de la veille (n° 83 du 31 décembre 1790)

Notes

Attribué à Beffroy de Reigny par Hatin  : "Nous avons vu le pauvre Beffroy de Reigny, succombant sous la concurrence, forcé, après plusieurs tentatives de résurrection, d'abandonner décidément ses Lunes […] Cependant il regrettait ses causeries périodiques, et il résolut bientôt de les reprendre en changeant de ton. […] S'il ne nous est pas possible d'affirmer qu'il en fut le fondateur, il est évident pour nous qu'il en était le principal rédacteur et la cheville ouvrière. Son nom s'y trouve fréquemment, et c'est bien d'ailleurs son genre d'esprit et sa politique […] (Bibliographie, 1866, p. 180-181).

Monselet et Aulard (1891), comme nous, jugent cette attribution infondée.

À partir du n° 103 du 13 avril 1791 : "Journal auquel on en a réuni deux autres, l'un connu sous le nom de Journal des Prêtres, l'autre, plus nouveau, connu sous celui de Courier des Fonctionnaires publics ; Rédigé par une nouvelle Société de Gens de Lettres."

"On s'abonne chez le même libraire (M. Frouillé [sic]), pour le journal intitulé : Le Lendemain, ou Esprit des Feuilles de la veille, qui a obtenu le plus grand succès, et ayant couvert les avances considérables qu'il exigeait d'abord, il se voit à même de diminuer le prix de la souscription. Ainsi depuis le premier février,  le prix de l'abonnement est de 30 liv., au lieu de 48 […]"  (L'Esprit des journaux, mai 1791)

Selon Hatin, L'édition "des abonnés" porte le titre Le lendemain ou l'Esprit…, tandis que l'édition "des colporteurs" est intitulée Assemblée nationale, et Esprit…