Aller au contenu principal

RÉPUBLICAIN DU NORD

Denis Reynaud [07/01/2016] 

Type : presse politique quotidienne

Aire géographique : Belgique

Année début 1795

Année fin 1799

Dates extrêmes : 5 novembre 1795 (14 brumaire an 4) – 19 avril 1799 (30 germinal an 7)

Titre Le Républicain du Nord

Épigraphes : variées (Virgile, Plaute, Lebrun, Chénier, Voltaire, Rousseau) sur le thème de la liberté.

Prospectus : inclus dans le n°1.

Périodicité : tous les deux jours (brumaire an 4) puis «tous les jours de bonne heure l’après-midi», puis «tous les jours à huit heures du matin».

Collection étudiée : Bibliothèque universitaire de Gand : 5 volumes, n° 1-575 (5 novembre 1795 – 10 juin 1797) sur 1253 numéros. La mention «ex d. N. Cornelissen» en tête du vol. IV, le fait que la collection s’arrête en 1797, et l’ajout d’initiales manuscrites «N. C.» à la suite de certains articles suggère qu’il s’agit de la collection personnelle du rédacteur.

Pagination : au numéro

Nombre de pages du numéro : 4. Quelques suppléments extraordinaires (aux n° 2, 23, 496)

Format : in-4° sur deux colonnes

Lieu d’édition : Bruxelles

Éditeurs : Tutot et comp. «éditeurs et propriétaire de la Gazette» (1796)

Imprimeur : Tutot

Souscription : 6 francs en numéraire pour 3 mois, franc de port. «Dans ces 6 livres, il y a 25% pour la poste» (n° 42) ; puis «six livres de France pour trois mois pour Bruxelles ; 7 livres 10 s. , franc de port pour les départements» (1797).

Auteur(s) : Norbert C…..n (n° 6). Nouvelles de Bruxelles et Variétés signées «c.» ou «N. C.». Souvent, ces signatures semblent ajoutées à la plume. N. Cornelissen, chef de bureau du département de la Dyle, est nommément engagé dans une polémique avec Barthélemy Tort de la Sonde (n° 41, 43, 46).

Dans une lettre insérée dans le n° 501 du 28 mars 1797, N. Cornelissen remercie le propriétaire de cette feuille de lui en avoir confié la rédaction pendant 18 mois ; mais, se plaignant d’une intervention de l’imprimeur, déclare qu’il n’insèrera désormais «plus aucun article dans le Républicain du Nord». La réponse à Cornelissen est signée «Rozin, pour L. Tutot». On trouve encore cependant des contributions signées «N. C.» , «C.» et «c.», au moins jusqu’au n° 534.

Cornelissen rédigea en 1798 les Loisirs d’un patriote (voir ce titre).

Après une jeunesse de républicain exaltée, Égide Norbert Cornelissen (Anvers, 12 juillet 1769 – Bruxelles, 31 juillet 1849), devint un botaniste respecté, membre de l’Académie royale. Son nom est par ailleurs lié à une prétendue origine du mot «canard» au sens de fausse nouvelle : il aurait par jeu répandu dans la presse la légende de canards cannibales ; mais aucune trace de ce prétendu canular ne subsiste.

Contenu annoncé : «les événements politiques occuperont une place distinguée dans cette feuille».

Contenu réel (rubriques) : Nouvelles étrangères – République française (Conseils) – Variétés – Législation – Bruxelles – Avis – Errata.

Formes du discours : gazette – articles sur des sujets d’actualité (signés ou non) – lettres aux rédacteurs (n° 9, 34, 213) – pièces en vers (n°11, 26, 34) – dialogues (n° 192, 210) – notes infrapaginales.

Orientation politique : républicain.

Mentions d’autres journaux :

• feuilles allemandes : Gazette allemande d’Aix-la-Chapelle (n° 5,) gazette allemande de Hambourg (n° 20, 36, 214), Spectateur allemand d’Aix-la-Chapelle (n° 22), Journal de Cologne (n° 40, 41), Courrier du Bas-Rhin (n° 171, 516), Journal de Francfort (n ° 516)

• feuilles belges : Courrier de l’Ourthe (n° 17), L’Impartial européen (n° 173, 501), Courier de l’Escaut (n° 198), L’Écho [des feuilles politiques et littéraires](n° 501, 508), L’Impartial bruxellois (n°501), Le Troubadour liégois (n° 501), l’Esprit des journaux (n ° 505)

• feuilles parisiennes : Annales politiques (n° 11), Esprit des gazettes (n°12), le ci-devant Esprit des gazettes (n° 192), Feuille villageoise (n° 14, 15), Courrier de l’égalité (n° 22, 32), Journal des patriotes de 89 (n°28 215), Journal officiel du directoire exécutif (n° 32), Bulletin officiel (supprimé et remplacé par), le Rédacteur (n° 37, 171, 509), l’Orateur plébéien (n° 37), le ci-devant Messager du soir (n°38, 504), l’Ami des lois (n°44, 45, 47, 222), Bulletin des lois (n° 46), l’Éclair (n° 48), Gazette nationale (n° 173), le Journal des hommes libres (n° 192), Courier de Paris (n° 213), l’Orateur constitutionnel (n° 504) le Censeur (n° 516), Journal du matin (n° 536)

• autres : Courier de Milan (n° 172)

Auteurs cités : Angoisses [de la mort ou Idées des horreurs] des prisons d’Arras de [Louis Eugène] Poirier [et Montgey] de Dunkerque (n° 6) ; Colin d’Harleville (n° 34) ; Diderot, La Religieuse (n ° 348 du 26 octobre 1796, cité dans R. Trousson, Denis Diderot, mémoire de la critique, PUPS, 2005, p. 235) ; Laharpe (n°501, 519)

Personnages cités favorablement : Fox (n° 24), Sheridan, Portiez (de l’Oise), Perès, Boutteville, Buonaparte (supérieur à Annibal n° 214), P. F. Réal (n° 181-234), Sieyès (n° 519)

Personnages cités défavorablement : Pitt (n°34), Tort de la Sonde (n° 41), Metternich, Dumouriez, le soi-disant Louis XVIII (n° 519)

Mots caractéristiques : faction des anciennes limites (n° 36), farceurs politiques (n° 43), ci-devant Belgique, frondeurs (n° 174), muscadins importuns (n° 191), dégoûtant royalisme (n° 213), noires moustaches du septembrisme (n° 213), intrigants (passim)

Contexte politique immédiat : loi du 9 vendémiaire an IV (réunion de la Belgique à la France) ; victoire de Bonaparte en Italie ; conclusion de la paix avec l’Autriche (des préliminaires de Leoben en avril 1797 au traité de Campo Formio le 17 octobre).

Bibliographie : Hatin, Bibliographie,1866, p. 291. Tout en affirmant que «cette feuille est particulièrement intéressante pour l’histoire de la Belgique», Hatin ne lui consacre qu’une dizaine de lignes.

Cote : BU Gand, J 10757 (numérisation Google en 2010)

Articles remarquables :

• Lettre sur le calendrier républicain (n° 7)

• Lettre d’Hippias-Lafoudre, cheval de selle, aux rédacteurs (n° 213)

• Licences de l’université de Louvain (n° 241)

• Suspension des représentations du Souper des jacobins à Bruxelles (n° 448)