Journal universel ou Révolutions des royaumes (1789-1795)

Titres alternatifs

Journal universel, ou Révolutions des royaumes

Notes

par Pierre Jean Audouin
"Au Rédacteur [du Moniteur],
Citoyen rédacteur, je viens de lire dans le n°144 [?] du Moniteur un arrêté des représentants de la nation dans les départements et près l'armée de la Vendée. Cet arrêté, signé Bourbotte et Jullien, a de quoi me surprendre ; et en effet, comment arrive-t-il que moi qui n'ai appartenu qu'aux principes, je sois rangé le premier sur la liste des écrivains que l'on recommande ? Je crois bien que, parmi les journaux proscrits par ces deux députés, il en est que désavouent dans leur cœur de vrais républicains ; mais quel triomphe laisserez-vous à la raison, à la vérité, au patriotisme, en leur ôtant la faciltié de combattre la folie, le mensonge et l'aristocratie ? Quant à moi, je déclare que c'est me rendre le plus mauvais des services (tout en violant les principes), que de m'inscrire dans le petit nombre des élus. Eh! de quel droit s'il vous plaît, mes collègues, m'accorderiez-vous l'honneur de votre protection? Si vous aviez le pouvoir de me placer parmi vos amis, vous auriez donc celui de me ranger parmi ceux que vous n'aimez pas ?"
(Signé P. J. Audouin, député de Seine et Oise, le 24 mai 1794)