Étrennes nationales des dames (1789)

Notes

par M. de Pussy et une société de gens de lettres.
On lit ici et là sur internet qu'une Marie de Vuignerias a participé à ce trihebdomadaire qui "ne dura que six mois". Aucune de ces trois informations n'est fondée. Il semble n'y a avoir eu qu'un seul numéro.
Voir les deux articles de Claude Guillon : Étrennes nationales des dames (1789) et Un cahier de doléances féminin de 1789