Aller au contenu principal

NOUVELLES ECCLÉSIASTIQUES

Henri Duranton [10/03/2016]

 

Type : Bimestriel religieux

Aire géographique : Pays-Bas autrichiens

Année début : 1728

Année fin : 1803

Dates extrêmes : 1728-1803

Titre : Nouvelles ecclésiastiques

Suite du Titre : ou Mémoires pour servir à l’histoire de la constitution Unigenitus pour l’année….

Note sur le titre : Chaque numéro a pour titre Suite des Nouvelles ecclésiastiques

Indices de datation : Tous les numéros sont datés

Périodicité réelle : A peu près tous les quinze jours pendant la période révolutionnaire

Collection étudiée 

Pagination : Continue par année

Nombre de pages du cahier : 4 pages sur deux colonnes

Format : in-4°

Editeur(s) : A UTRECHT, chez J. SCHILLING Libr. & P. MUNTENDAM Imp. (en 1797)

Souscription / prix au numéro : 12 l./an pour Paris, 15 l./an pour la province

Auteur(s) : Guénin de Saint-Marc est remplacé, le 1er janvier 1794, par J.B. Mouton (1740?-1803), qui sera le seul rédacteur jusqu’à la fin du périodique en 1803.

Contenu annoncé : Comme son titre l’indique depuis sa naissance, lutte contre toutes les incarnations et conséquences de la Bulle Unigenitus

Contenu réel : Le périodique reste fidèle jusqu’à l’absurde aux objectifs de ses lointains fondateurs. Les rares allusions à l’actualité sont totalement cryptées. Les événements révolutionnaires sont interprétés au prisme du figurisme et décrits dans une perspective apocalyptique.

Formes du discours : Identique à celle adoptée depuis les origines.

Orientation idéologique : Hostilité à Rome et à toute forme d’ultramontanisme. Fidélité à une conception idéalisée de l’Eglise primitive. Références aux Pères et avant tout à saint Augustin.

Censure : Soumises comme toute la presse à la censure révolutionnaire, les Nouvelles ecclésiastiques trouvèrent refuge en Hollande à partir de 1793, où elles furent publiées jusqu’à leur fin.

Mentions dans d’autres journaux :
voir P. Rétat, Les Journaux de 1789, 218

Journal de la ville, n° LXXV (14 déc. 1789)

Gazette Nationale, ou le Moniteur universel, n° 22 (15 déc. 1789)

Historique : Profitant de la liberté de la presse instaurée au début de la Révolution, les Nouvelles ecclésiastiques sortirent de la clandestinité. Devenues hebdomadaires, elles soutinrent la Constitution civile du clergé qui donnait corps à quelques-unes de leurs revendications de toujours (indépendance vis-à-vis de Rome, gallicanisme, richérisme) Telle ne fut pas le choix de tous les jansénistes. Les opposants lancèrent des Nouvelles ecclésiastiques ou Mémoires pour servir à l’Histoire de la Constitution prétendue civile du clergé, publiées de Juillet 1791 à Juillet 1792, date de la mort de Jabineau, leur principal rédacteur. Les véritables Nouvelles ecclésiastiques, réfugiées en Hollande, continuèrent un combat de plus en plus anachronique et touchant un public toujours plus clairsemé jusqu’à la mort de leur dernier rédacteur en 1803.

Biblio : Hatin, Bibliographie, p. 57-58

Cote(s) :

• BnF 4° Lc3 2 (numérisation Google)

• BM Lyon 128.618 (numérisation Google)

• Arsenal, 4° H 8898-8904 (collection complète)

• années 1789-1800: Bodleian Library 4° Σ 523-543 (numérisation Google)