Aller au contenu principal

LE DÉFENSEUR DE LA VÉRITÉ ET DES PRINCIPES

Denis Reynaud [27/02/2016] 

Type : Quotidien politique

Aire géographique : Paris

Année début : 1797

Année fin : 1798

Dates extrêmes : 10 août 1797– 28 février 1798 (supposées)

Titre : Le Défenseur de la vérité et des principes

Suite du Titre : Rédigé par une société d’écrivains patriotes

Modification(s) du Titre : Le Défenseur des principes, journal d'esprit public ( à partir du n° 110)

Note sur le titre : « … par une société d’écrivains patriotes » figure également dans le titre du Démocrate, publié en septembre 1797, qui, formellement, ressemble beaucoup au Défenseur.

Épigraphe(s) : « Sous les mauvais gouvernements, l’égalité n’est qu’apparente et illusoire; elle ne sert qu’à maintenir le pauvre dans sa misère, et le riche dans son usurpation. Contr. Soc. » [Rousseau, Contrat social, Livre I, note]

Périodicité réelle : Quotidien

Collection étudiée : n° 29-109 (septembre-novembre 1797, manquent 13 numéros); n° 110-129 (février 1798)

Pagination : continue

Nombre de pages du numéro : 4

Format : In-4°. Sur 2 colonnes

Lieu d’édition : Paris 

Imprimeur(s) : Imprimerie de Lamberté, Paris, rue du Fouare, n° 8; puis Imprimerie du journal, rue neuve Roch, n° 161 (n° 110)

Abonnement : 9 livres pour 3 mois, 17 livres pour 6 mois, 33 livres par an; 12, 23, 45 livres (12 octobre à cause du droit du timbre); bientôt réduit à 11, 21 et 40 francs. 

Auteur(s) : René François Bescher, propriétaire du journal (1763-1830?), qui signe R. François, rédacteur puis R. François Bescher à partir du n° 77. Maillet et Adam (« rentier cordonnier ») envoient plusieurs lettres au rédacteur.

Contenu réel /rubriques :

En 1797 :

• Nouvelles étrangères ;

• Paris : rubrique qui prend la forme de discours éditoriaux, de tribunes signées par des initiales, et contient également des nouvelles des départements ;

• Variétés ;

• Corps législatif (Conseil des Anciens; Conseil des Cinq-cents) ;

• Rares annonces commerciales.

En 1798, ordre moins strict et nouvelles rubriques :

• République française (dont Paris)

• Directoire

• Annonce des spectacles

Formes du discours : En première page : titres annonçant le contenu des articles (sans exhaustivité); nouvelles brèves; extraits de discours; éditoriaux (« Réflexions »; « Observations »); Comptes rendus de séances; lettres au rédacteur; rares pièces versifiées

Orientation politique : Républicain, tendance jacobine, voire babouviste, fortement anti-cléricale

Mentions d’autres journaux:

• L'Ami de la Patrie (n° 78, 112)

• L’Ami des lois (n° 39, 51, 76, 82, 83)

• Annales de la République (n° 78)

• Chronique (ou Journal) de la Sarthe (n° 99, 124)

• Clef du cabinet des souverains (n° 87)

• Le Défenseur de la Constitution et de la vertu (n° 35)

• le Fanal (n°109)

• gazette allemande de Pétersbourg (n°80)

• Le Grondeur ("Le Frondeur") (n°66)

• Journal de la Marne (n°61)

• le journal des Amis

• Journal des hommes libres (n°67, 74, 77, 82)

• Journal du matin le Porte-Feuille, condamné en même temps que Le Défenseur (n°110)

• Narrateur impartial (n°99)

• Postillon royal de Calais (n°109)

• le journal du Père Duchesne (n°35)

• la Presse, journal de Londres (n° 114)

• Le Rédacteur (n°34, 89)

Auteurs cités : « Diderot, Code de la nature » (n° 121)

Personnages cités favorablement : Antonelle (n° 29), Buonaparte (n° 48), Lepelletier (n° 55), Drouet (n° 59), Babeuf (n° 71)

Personnages cités défavorablement : Merlin de Thionville (n° 29, 51), Bourdon de l’Oise, Pichegru, Moreau (n° 36), Mme de Staël (n° 39, 53), Mercier (n° 40), Hoche (n° 47), Fréron (n° 68), Prudhomme (n° 71-72), Poultier (n° 83, 113), Pithou (n° 93), Lalande (n° 101), Limodin (passim)

Mots caractéristiques : Incroyables, merveilleuses (n° 42), réaction, anarchie (n° 52), honnête gens (n° 86), collet noir, babouviste (n° 71), épuration, déportation

Contexte politique immédiat : La vie du Défenseur se situe essentiellement entre le coup d’État anti-royaliste du 18 fructidor an V (4 septembre 1797), dont le journal se félicite tout en regrettant les effets insuffisants, et les « prochaines élections » d’avril 1798, qui donneront lieu au second coup d’État, anti-jacobin, du 22 floréal an VI

Censure : Le journal fut interrompu après le n° 109 (7 frimaire an VI/27 novembre 1797) qui contenait un « Avis important aux abonnés : Nous prévenons nos abonnés que le journal du Défenseur de la vérité et des principes se trouve supendu pour huit jours, pour des causes majeures. Si à cette époque ils ne reçoivent pas de nouveau notre feuille, ils peuvent être assurés que nous saurons satisfaire à nos engagements). La publication reprend le 19 pluviôse an VI (7 février 1798) avec le n° 110, qui explique que la dénaturation, dans le n° 108, du procès-verbal du Conseil des Cinq-cents, « attentat contre la sûreté intérieure de la République », a valu à Bescher et Lamberté d’être incarcérés pendant 40 jours.

Bibliographie : Hatin, Bibliographie, p. 272

Cote(s) : British Library (numérisation Google)

 

Articles remarquables :

• n° 45 : Fête de la fondation de la République

• n° 47 : Jeux au Champ-de-Mars : course à pied, à cheval

• n° 55 : Sur la nécessité d’une éducation nationale

• n° 64 : Sur la mendicité

• n° 73 : N’oubliez pas les prêtres

n° 75, 81 : Parachute de Garnerin

• n° 81 : Éléphants venus de Hollande