Aller au contenu principal

J89186

Pierre RétatLes Journaux de 1789. Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, 1988, p. 260-262
mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur


 

Numéro

186

Type

PB

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Titre

LE TRIBUN/ DU PEUPLE

Note sur le titre

Pour la liste des titres des lettres, voir Martin et Walter; pour la description des éditions, Tourneux, n° 10199-10201. Mais aucun de ces bibliographes ne tient compte de la division primitive en "livraisons". Sur les couvertures, voir la notice.

Epigraphe

"L’homme ne me paroît qu’un Roi détrôné" Des droits et des devoirs du Citoyen, Lett. I.

Dates extrêmes

[mi-mai-fin juin 1789].

Périodicité annoncée

refus de la périodicité: "Vos livraisons périodiques sont des chaînes, et je n’en veux pas. J’aime à travailler à mon heure: mes livraisons seront partielles et plus ou moins considérables selon les circonstances" (Lettre V, p. 20).

Collection en 1789

Edition originale: Lettre première (et II-IV), 16 p.; Lettre V (-VI), p. [17]-36; IIP Livraison, Lettre VII (-VIII), p. [37]-101; Quatrième Livraison, Lettre IX (-XVII), p. [103]-166 (la lettre XIV est numérotée par erreur XIII, et la lettre XVI, XV). La troisième de couverture de la Quatrième Livraison en annonce une cinquième. Pour les rééditions et la datation voir plus loin.

Pagination

continue (166 pages).

Dimensions

125x200 mm.

Nombre de pages du cahier

16 p.

Format

in-8°.

Signatures

continues (A8-B8, C2, D8-L8).

Editeur(s)

Durand neveu, Libraire. Mention seulement dans le P. S. final de la Quatrième livraison: en attendant une "bouche de fer", on remettra les plaintes, dénonciations et idées patriotiques à Durand neveu, Libraire, rue Galande, n° 74 (p. 166).

Souscription

"De grâce, point de souscription; point de livraisons périodiques, point de censeurs royaux, point de journal": "journal" signifie censeur et "esclavage" (Lettre V, p. 18).

Auteur(s)

[BONNEVILLE Nicolas de]. Les lettres sont signées "Le Tribun du peuple" (sur l’origine de ce nom, voir Lettre II, p. 12). La Lettre VI, adressée au Tribun du Peuple (p. 27-35), est signée "N. de Bonneville, auteur de l’Histoire de l’Europe moderne".

Indices de datation

il est difficile de dater précisément les livraisons du Tribun du peuple. Selon l’Avis de l’Editeur de la quatrième édition, la première a paru pendant les réunions des électeurs des Communes à Paris, donc entre le 12 et le 20 mai. Aucun indice précis ne permet de dater les deuxième et troisième livraisons. La Quatrième a paru après le 19 juin (voir lettre XIII) et selon la Lettre XXV de la quatrième édition, p. 236, datée 22 juin, on lit au Palais-Royal la Lettre aux Electeurs de Paris: cette lettre est la XlVème et figure dans la Quatrième livraison. A-t-elle été lue manuscrite ou en édition séparée? En tout cas, la livraison ne peut guère être postérieure, et il semble que la séance royale du 23 juin aurait laissé une trace dans l’ouvrage, même si Palluson à l’actualité y est toujours sporadique et vague.

Contenu réel

les "Lettres" sont adressées à la Nation française, aux Etats Généraux, à la Noblesse, etc. Plusieurs lettres qui sont supposées adressées au Tribun sont également de Bonneville ("Le petit neveu de Jean Racine au Tribun du Peuple", "de Mylord S** au...").

Formes du discours

Dans un langage brûlant, prophétique, imagé, sur un ton tour à tour oratoire, emphatique, lyrique, l’auteur chante l’ivresse de la liberté reconquise, exprime sa foi dans le perfectionnement universel de l’espèce humaine, son engagement en faveur des Communes contre la noblesse et le haut clergé, s’identifie au Junius Brutus anglais, plaide pour la liberté indéfinie de la presse, expose ses théories historiques et religieuses, menace Necker, apostrophe les députés, les Européens... exalte en strophes rythmées le 19 juin, la "Majesté du Peuple" et les "droits sacrés" des commettants...

Censure

le Tribun du peuple est "proscrit" par les "suppôts de l’espionnage aristocratique", malgré l’arrêté des électeurs de la capitale (Lettre IX, p. 103).

Autre

Mably est souvent cité, Montesquieu critiqué.

Historique

La deuxième édition présente des Lettres I-IV un texte identique à l’original ; Bonneville "s’occupait" de cette réimpression le 12 jullet, selon le Prospectus de la Bouche de fer (1790, AR 8° Jo 20, 207b). La troisième édition ajoute seulement quelques notes. La quatrième, parue en 1790, est augmentée d’un grand nombre de nouvelles.
Les couvertures de la première édition sont un vestige extrêmement précieux conservé dans très peu d’exemplaires. Elles sont toutes de papier bleu. BN 8° Lc2 109 contient une première de couverture avec la seule mention: Le Tribun/ du peuple/ (il s’agit donc de la première ou de la deuxième livraison), et deux troisième et quatrième de couverture dont les annonces prouvent qu’elles appartiennent à la quatrième livraison. Arsenal 8° Jo 20. 207a conserve une première de couverture sans mention de livraison en tête de la Lettre V (il s’agit donc de la deuxième livraison), et les premières de la "III° Livraison" et de la "Quatrième Livraison", et une troisième-quatrième de couverture de cette dernière livraison. L’impression de la première livraison est dissemblable dans les deux exemplaires: celui de la BN a une page de titre avec l’adresse de Le Jay, Fils, Libraire, rue de l’Echelle, et, au verso, l’épigraphe de Mably qu’on trouve dans la seconde édition. S’agit-il d’une réimpression en 1789? Mais nous n’osons nous prononcer, l’exemplaire de l’Arsenal ayant perdu sa page de titre.

Cote(s)

BN 8° Lc2 109; AR 8° Jo 20.207a; Arch. Nat. AD XXa 578 (4ème livraison); BN 8° Lc2 109 A (2ème éd., Lettres I-IV), B (3ème éd., Lettres I- XVII), C (4ème éd. augmentée, Lettres I-XXX), 110 (5ème éd. sous le titre Le Vieux Tribun du Peuple, 1.1, Lettres I-XVII).