Aller au contenu principal

J89172

Pierre RétatLes Journaux de 1789. Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, 1988, p. 242-243

mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur


 

Numéro

172

Type

PB

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Titre

LE SOLITAIRE

Périodicité annoncée

L’auteur communiquera au public ses "conversations" avec lui-même "le plus souvent possible", si elles plaisent. "Elles sont marquées par Numéros" (p. 11).

Collection en 1789

n° I, sans date, 16 p. [début déc.; voir dans Journal de la Ville, n° LXXI (10 déc.), et Chronique de Paris, n° 108 (9 déc.), le désaveu de cette brochure par M. Le Riche, avocat, auteur de L’ Essai sur la législation].

Dimensions

130x202 mm.

Nombre de pages du cahier

16 p.

Format

in-8°.

Signatures

A8.

Souscription

refus de s’engager et d’ouvrir une souscription: "on paiera ces Numéros à proportion de leurs feuilles ou pages" (p. 8-11).

Auteur(s)

signé à la fin LE RICHE.

Contenu annoncé

"Ce que je vais écrire est le résultat de mes conversations avec moi-même, [...] au coin de mon feu, ou dans mon lit...". "J’aime surtout à ressasser des idées qui me viennent d’après la lecture des papiers Publics sur les opérations de l’auguste Assemblée Nationale". S’occupe aussi de la nouvelle administration de la capitale; correspondances d’autres "solitaires" dans les provinces; nouvelles des autres pays: "je suis à moi-même une petite encyclopédie de nouvelles et d’observations sur tous les objets". Indiquera ce qu’il faut réformer dans les opérations de l’Assemblée Nationale, critique "sans méchanceté" (Espèce de Préface, p. 8-11).

Contenu réel

Espèce de préface, puis jugements sur ce qu’a fait l’Assemblée Nationale jusqu’au 4 août, sous forme d’une adresse Aux honorables membres de l’Assemblée Nationale.

Formes du discours

discours de ton très personnel, assez décousu: l’auteur oppose au "sultanisme" des rois précédents "notre Louis", qui est un Titus. Il apostrophe ses "ennemis" personnels qui l’accusent d’"aristocratie", exalte son "civisme", invite les Français à le lire... Avec la "franchise du patriotisme", il critique l’Assemblée Nationale, ses désunions, ses coalitions, le désordre de son travail. S’agit-il de cette brochure (qui aurait eu un second numéro?) dans le Club des Observateurs, n° 4 (17 déc.) à propos d’ouvrages saisis dans le vestibule de l’Assemblée Nationale? "Le 1° et 2° du Solitaire, qui est la Feuille la plus aristocratique peut-être de toutes celles que l’on vendoit"; les soldats la respectent, "à cause de la signature emblématique de Riché, qui est à la fin".