Aller au contenu principal

J89163

Pierre RétatLes Journaux de 1789. Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, 1988, p. 230-233
mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur   


 

Numéro

163

Type

RC

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Année fin

1794

Titre

REVOLUTIONS/ DE PARIS,/ DEDIEES A LA NATION,/ Et au District des Petits-Augustins.

Note sur le titre

Le sous-titre varie d’un numéro à l’autre.

Epigraphe

"Les grands ne nous paraissent grands/ Que parce que nous sommes à genoux/ Levons-nous..." (à partir du n° II).

Dates extrêmes

19 juillet 1789-28 février 1794.

Périodicité annoncée

hebdomadaire: "Tous les lundis on donnera les détails exacts de ce qui sera arrivé d’une semaine à l’autre" (Nota de la cinquième édition du n° I).

Périodicité réelle

hebdomadaire. La date portée à la fin de chaque numéro est celle du dimanche (jusqu’au n° XIII), puis du lundi (n° XIII-XIV), enfin, sauf exception, du samedi.

Collection en 1789

vol I: n° I (12-17 juillet)-XIII (3-10 octobre), précédés d’une Introduction à la Révolution (...), datée du 30 janvier 1790, 42 p.; vol II: n° XIV (10-17 oct.)-26 (2-9 janv. 1790). La numérotation est arabe à partir du n° 25.

Collection

18 vol., contenant 225 numéros en 17 trimestres, et un volume de cartes des départements.

Pagination

discontinue (le numéro a en général 48 pages mais parfois jusqu’à pages).

Dimensions

130x210 mm.

Nombre de pages du cahier

8 p.

Format

in-8°.

Signatures

par numéro (en général A4-F4).

Illustrations

nombreuses gravures, représentant des scènes de la Révolution, surtout dans les numéros I et XIII. Elles sont annoncées à partir du numéro IX et n’ont dû commencer à être distribuées aux souscripteurs qu’à partir de la mi-septembre. La table des matières du premier trimestre, distribuée en contient un avis au relieur pour placer les gravures.

Editeur(s)

Prudhomme.

Imprimeur(s)

P. de Lormel ou Baudouin (selon les éditions), n° II; Laporte, n° III-XX; "de l’imprimerie des Révolutions de Paris", à partir du n° XXI; "De l’imprimerie de Prudhomme, seul propriétaire des Révolutions [...] à partir du n° XXIV.

Souscription

7 l. 10 s./ 3 mois pour Paris et Versailles, 9 l./ 3 mois pour la province, les premiers numéros séparés sont vendus 12 sols, offre d’abonnement gratis à quiconque dénonce des exportations de blé (n° X, p. 19).

Permis de police

autorisation du comité de police pour faire passer dans les provinces les numéros des Révolutions de Paris portant les noms de l’éditeur et de l’imprimeur (8 août 1789) signée Fauchet etc. (du n° IV au n° XX; le n° XII ne porte pas de permission).

Auteur(s)

[TOURNON Antoine] (qui signe avec Prudhomme les premières éditions du n° I) jusqu’au début d’octobre, avec quelques collaborateurs inconnus, et [LOUSTALLOT Elisée], qui devient le principal rédacteur probablement à partir de la mi-septembre.

Contenu réel

le journal porte en tête: "Du... au"... (dans les six premiers numéros); les intertitres "Détails du... introduisent la chronique journalière du lundi au samedi; puis, à partir du n° VII, du samedi au vendredi suivant. La rubrique Assemblée Nationale apparaît au n° V, Nouvelles de province au n° VI, Paragraphes extraits des papiers anglais au n° IX; la rubrique Papiers de la Bastille est intermittente. Lettres de lecteurs de plus en plus nombreuses à partir d’octobre. "Nouvelle marche pour mettre plus d’ensemble à l’ouvrage" annoncée au n° XIII (12 oct.); le journal porte en tête "Du... au..." mais la division journalière est remplacée par des titres en capitales (grands moments d’une action, sujets d’actualité); une rubrique "Faits remarquables" à partir du n° XVI pour les événements non classés.

Formes du discours

le journal est d’abord un récit, ardent et héroïque, des journées de juillet. Il veut être une "histoire" continue des "révolutions”: la chronique journalière est donc intégrée dans un discours qui commente sans cesse les faits et les met en perspective. Les livraisons commencent souvent par un exorde de ton oratoire, les apostrophes aux "citoyens" ponctuant le texte. A partir d’octobre, la nouvelle présentation interne va de pair avec un discours plus dissertatif, qui développe les grands principes politiques.

Orientation idéologique

les Révolutions de Paris sont en 1789 un des journaux les plus engagés dans la lutte révolutionnaire, elles imposent de la Révolution une image grandiose, conquérante et dramatique. Elles revendiquent la liberté politique, la "souveraineté" du peuple et la 'volonté générale", avec de fréquentes références à Rousseau. De là des prises de position intransigeantes contre le veto, contre les lois électorales et municipales, le soupçon porté sur les "représentants", la dénonciation de la "coalition" à l’Assemblée Nationale, de l’"aristocratie municipale", l’appel à la mobilisation des citoyens.

Mention(s) d’autres journaux

très nombreuses mentions, surtout des journaux "autorisés" (Mercure, Journal de Paris).

Censure

le journal est saisi au moment de l’agitation sur le veto, voir n° VIII, p. 24 (2 sept.).

Historique

On ignore quel fut le tirage des Révolutions de Paris, mais tout prouve un extraordinaire succès: le très grand nombre des collections et des numéros séparés conservés dans les bibliothèques, les rééditions rapides des premiers numéros, puis de divers autres jusqu’en 1790 (comme l’attestent les collections très souvent composites), les contrefaçons et réutilisations du titre par des concurrents (Nouvelles Révolutions de Paris, voir ce titre). Le libraire de Liège F. J. Desoer en annonce régulièrement l’arrivée et la vente à Liège dans la Gazette de Liège (numéros des 27 juill., 28, 31 août, 2, 9 sept., 5, 9, 16, 26 oct.)
La forme originale du journal doit être retrouvée dans les premières éditions des premiers numéros (voir BN 8° Lc2 272): les collections ont été en effet modifiées par la structuration intervenue en 1790: page de titre générale entourée d’un cartouche gravé, dont l’"explication" est ensuite donnée, Introduction à la Révolution, servant de préliminaire aux Révolutions de Paris, datée du 30 janvier 1790, et qui avait été annoncée à partir du n° X (20 sept.), Table des matières du premier trimestre. L’organisation trimestrielle s’opère au début de 1790: la couverture bleue portant la mention Première année, Deuxième trimestre, qu’on trouve par exemple dans l’exemplaire BM Lyon, et qui précède le n° XIV, porte le cachet de Prudhomme, qui n’apparaît qu’en janvier (n° 25, 26 déc.-2 janv.).
L’histoire éditoriale du journal mérite donc une attention particulère. Sur sa naissance, à partir de l’occasionnel, ses premières éditions, les modifications du titre, les couvertures, etc., voir "Formes et discours d’un journal révolutionnaire: les Révolutions de Paris en 1789" (dans L’Instrument périodique. La fonction de la presse au XVIII° siècle, par Cl. Labrosse et P. Rétat, Presses Universitaires de Lyon, p. 139-178). On consultera également les excellentes notices de Tourneux, surtout en ce qui concerne la polémique entre Prudhomme et Tournon après leur rupture, à la fin octobre (n° 10249-10255).
Les Révolutions de Paris en 1789, avec des détails historiques et anecdotiques sur la Bastille [...] (t. I-IV, s. 1., 1789, BN 8° Lb39 4472), reprennent presque intégralement, au moins au début, le texte des Révolutions de Paris. Cette collection, publiée par la Société typographique de Neuwied, a paru à la fin de novembre: la Gazette de Cologne, n° XCIV, Supplément (24 nov.) annonce que les t. I-II sont terminés (prix: 1 fl. 45 kr.) et les tomes III-IV sous presse. Elle prend ensuite, en 1790-1791, le titre de Journal des révolutions de l’Europe en 1789 et 1790, tomes V-XIV; voir Tourneux, n° 10263.

Cote(s)

BM Lyon A 496.001; BN 8° Lc2 171 et Rés. 8° Lc2 171, 172 (nombreuses éditions différentes); Ass. Nat. El’” 779, Bf ’” 167.38.