Aller au contenu principal

J89147

Pierre RétatLes Journaux de 1789. Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, 1988, p. 210-211
mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur   


 

Numéro

147

Type

JP

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Titre

PETIT JOURNAL/ DU/ PALAIS ROYAL,/ OU/ AFFICHES, ANNONCES,/ ET AVIS DIVERS

Modification(s) du Titre

à partir du n° IV, le titre est raccourci: Petit/ Journal/ du/ Palais-Royal. Au n° VI, porte ensuite la mention: Dédié à Messieurs les membres de l’Assemblée des Communes.

Epigraphe

n° VI Il faut être homme et d’une âme sensée/ Avoir à soi ses goûts et sa pensée.

Dates extrêmes

15 septembre-novembre 1789.

Prospectus

le n° 1 commence par 10 pages de "prospectus".

Périodicité annoncée

l’auteur ne contracte "aucun engagement" et fixera, selon l’accueil du public, "le terme où paroîtra chacun de [ses] numéros" (n° I, p. 8).

Périodicité réelle

irrégulière.

Collection en 1789

n° I (15 sept.), II (2 oct.), III (9 oct.), IV ("octobre", vers le 20?), V (12 nov.), VI (sans date).

Pagination

par numéro (19 à 32 pages).

Dimensions

127x203 mm.

Nombre de pages du cahier

16 p.

Format

in-8°.

Signatures

par numéro (A8-B8, A8-B4...); l’impression change au numéro 4.

Lieu(x) mentionné(s)

"Au Palais Royal, de l’imprimerie du Caveau. ".

Souscription

"Je ne me sers point de la voie de la souscription" (n° I, p. 8).

Auteur(s)

[LECLERC DE SAINT-AUBIN] selon le catalogue de la BN et Martin et Walter. Tourneux (t. I, p. 788) conteste l’attribution du journal par Barbier à La Reynie de La Bruyère, qui est violemment attaqué au n° V (p. 21). La satire vise plusieurs fois des personnalités de Rouen.

Contenu annoncé

rendre public "le secret de bien des gens [...] jusqu’alors enseveli dans la profonde nuit du mystère". "Le voile de la décence ne couvrira plus ces charmantes nudités"... Morts violentes, enterrements mystérieux; "rapports du temps"; "livres nouveaux, clandestins et prohibés par le despotisme et la tyrannie". "Je tiens mon privilège de la liberté, et la durée n’en est point limitée". "Nouveau Prothée, je saurai saisir toutes les formes et me glisser partout"... (n° I, p. 3-9).

Contenu réel

rubriques des Annonces: Rapport du temps (allégorie politique), Biens à vendre..., Effets perdus et trouvés..., Ouvrages nouveaux ou sous presse, Gravure, Spectacles.

Formes du discours

Toutes les annonces sont satiriques: contre l’ancienne Cour, les Princes, la Reine, la Polignac, les anciens ministres, l’archevêque de Paris, le clergé, les actrices. Fourmillement d’attaques personnelles, qui visent toutes sortes d’individus, des médecins, des charlatans, des notaires... Images de libertinage, de débauche et de scélératesse (machines à plaisir, machines à tuer...). Rappel des scandales de la Cour, de l’affaire des diamants... Très nombreuses annonces d’ouvrages ou de manuscrits de pamphlets interdits, avec de rapides appréciations. Qualifications violentes, rappels réguliers du "réverbère" et du "foin", plaisanteries macabres. Alliance de petites méchancetés et de potins salaces, et de violence révolutionnaire, dénonciatrice et punitive. Virulente attaque contre la Commune de Paris au n° VI.

Mention(s) d’autres journaux

Journal de Paris, Petites affiches, n° I (p. 5-6); Courier de Gorsas, n° II (p. 23); le Nonciateur, n° V (p. 22-23).

Censure

l’auteur brave les recherches de la police, du district de Saint-Roch, n° IV (p. 2).

Libraire(s)

contre les "tyrans" de la Chambre syndicale des libraires de Paris (Cailleau, Knapen, Mérigot, Nyon), n° II (p. 10); contre Ponçot et fils, n° II (p. 19); Cailleau, n° VI (p. 11). Plusieurs allusions au quai des Augustins, lieu où s’impriment tous les "mensonges" (n° I, p. 3; n° II, p. 22; n° V, p. 6). Mépris pour les colporteurs, "mensonges à 4 sols", n° V (p. 5).

Cote(s)

BN 8° Lc2 244; BHVP 11.946 (10), 6452; Arch. Nat. AD XXa 480; AR 8° Jo 20.579k; Ass. Nat. P 5.578, 5.048 (n° 1-5); Newberry FRC 5.1188; BM Grenoble 1247.