Aller au contenu principal

J89123

Pierre RétatLes Journaux de 1789. Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, 1988, p. 180-181
mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur  


  

Numéro

123

Type

DP

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Titre

MON REVE,/ OU/ LA FEMME SANS TETE

Indices de datation

allusion à l’arrêté de la Commune de Paris réglementant le colportage (déc.).

Dates extrêmes

[fin décembre 1789],

Périodicité annoncée

"Je ne crains pas de promettre au public de continuer mon journal toute ma vie, et j’ai encore une longue carrière à courir".

Collection en 1789

n° 1er, sans date, 4 p.

Dimensions

122x200 mm.

Nombre de pages du cahier

4 p.

Format

in-8°.

Signatures

A.

Imprimeur(s)

L. M. Cellot.

Souscription

"Si mon journal plaît, j’abonnerai sous un mois à 37 s. pour Paris, et à 54 sols pour la province. On s’abonnera pour trois, six, neuf mois: on peut se faire inscrire sans donner d’argent". Invite les colporteurs à accourir. "Celui qui achètera ma feuille ne se ruinera pas; si elle est bonne, j’aurai fait le bien à un prix médiocre".

Contenu annoncé

ce numéro I est en fait un prospectus. "Mes feuilles n’auront point de suite, puisqu’elles dépendent de l’objet qui m’aura le plus affecté en m’endormant. Elles auront réuni un jour les événemens de la révolution, de la constitution militaire et civile; elles rappelleront les faits de l’histoire de France qui auront amené à ce moment-ci..." etc. Insérera les avis qu’on lui enverra.

Formes du discours

discours errant, bizarre. L’auteur ("je") parle de lui-même, de son grenier au cinquième étage, de sa rue dans un "vilain quartier": la rue de la Femme-sans-tête le fait penser à la France, qui n’en a plus. Le roi a perdu sa couronne, plaintes sur la reine calomniée...

Censure

"Je ne crains point les recherches de la police, mes vues me paraissent trop pures pour la redouter, et je respecte trop l’ordre pour l’offenser".

Cote(s)

BN 8° Lc2 2297.