Aller au contenu principal

J89116

Pierre Rétat, Les journaux de 1789, Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, p. 173-175

mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur


  

Numéro

116

Type

DP

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Année fin

1790

Titre

LETTRES/ A MONSIEUR/ LE COMTE DE B***,/ Sur la révolution arrivée en 1789, sous le règne de Louis XVI, avec des notes sur les Ministres et autres gens en place qui, par leurs déprédations ou des abus d’autorité, ont donné lieu à cette révolution mémorable.

Modification(s) du Titre

[...] gens en place qui, depuis le règne de Louis XV, ont donné lieu à cette révolution mémorable par des déprédations ou des abus d’autorité. On a joint à ces lettres l’annonce des ouvrages nouveaux, celle des Pièces de théâtre, les nouvelles politiques, une analyse des causes intéressantes, et quelques pièces de vers (à partir de la 2ème livraison du 1.1).

Dates extrêmes

[31 août 1789]-28 mars 1790:

Prospectus

de la fin octobre 1789, dans l’exemplaire Arsenal, 2 pages, Imprimerie de Laporte, et un prospectus de janvier 1790.

Périodicité annoncée

hebdomadaire juqu’au 8; bihebdomadaire à partir du 1er novembre (Prospectus d’octobre).

Périodicité réelle

le journal a dû paraître tous les lundis, du 31 août au 19 octobre (cf. Chronique de Paris, n° XXXIX, 1er oct.), en livraisons non numérotées de 96 pages, ensuite les numéros ont paru deux fois par semaine, conformément aux promesses du Prospectus, en livraisons de 48 pages, non numérotées.

Collection en 1789

4 vol.; t. I, 31 août-28 septembre, 484 p., t. II, 5-22 octobre, 384 p., t. III, 26 octobre-24 novembre, 384 p., t. IV, 26 novembre-22 décembre, 380 p.; le t. V, daté 1790, commence au 24 décembre.

Collection

7 volumes.

Pagination

continue par tome.

Dimensions

125x200 mm.

Nombre de pages du cahier

16 p.

Format

in-8°.

Signatures

continues par tome (A8 etc.).

Lieu(x) mentionné(s)

"A Londres; et se trouve à Paris, chez les principaux Libraires".

Imprimeur(s)

De l’imprimerie du Journal général, t. V, à la fin de la première livraison (24 déc. 1789) (seule mention); Laporte (Prospectus d’oct.); De l’imprimerie de la Société littéraire (Prospectus de janv. 1790).

Souscription

31 l. 4 s./ 24 numéros, "qui seront rendus, francs de port, en Province", chez Rivaud et Cie, Hôtel de l’Empereur, rue de Tournon, ceux qui souscriront sur le champ recevront les 8 numéros parus (Prospectus d’octobre); ce qui laisse supposer qu’il n’y a pas eu de souscription avant la fin octobre. 31 l. 4 s./ 6 mois (26 numéros) pour Paris, 33 l. 16 s./ 6 mois (26 numéros), pour la province (Prospectus de janv. 1790).

Auteur(s)

DUPLAIN de SAINTE-ALBINE (Joseph-Benoît). Le nom de l’auteur apparaît seulement parfois dans le texte, lorsqu’il évoque une brochure qu’il a publiée ou les injustices dont il a été victime de la part de l’ancienne administration (n° 2, 7 sept., p. 127, 146 sq.; n° 3, 14 sept., p. 224).

Contenu annoncé

profession de vérité et de liberté. L’auteur "suit pas à pas le génie de la révolution, en la prenant dès le 12 juillet 1789 [...]. Il voue à l’exécration publique les Ministres ainsi que les gens en place qui, depuis le règne de Louis XV jusqu’à présent, ont ruiné l’Etat"...; réflexions sur la littérature; causes jugées devant les tribunaux (prospectus d’oct.).

Contenu réel

en vertu de la fiction épistolaire, lettres datées de Paris. Des nouvelles littéraires et étrangères apparaissent à partir de la deuxième livraison (7 sept.), puis des pièces fugitives en vers (troisième livraison, 14 sept.). A partir de la cinquième livraison (28 sept.), les rubriques sont toujours, sauf rares exceptions, Paris, le..., Littérature, Nouvelles de divers endroits (puis Politique).

Formes du discours

dans le cadre de la lettre, et dans une continuité très disparate, nouvelles sur les aspects les plus divers de l’actualité (Assemblée Nationale, anecdotes, comptes rendus de livres...). L’auteur y mêle des réflexions, des souvenirs et des notes abondantes sur l’histoire de la monarchie, surtout sur les ministres. Ton personnel, qui se veut souvent plaisant et vif, mais qui est aussi vigoureusement engagé, indigné ou alarmé. Pièces de vers assez nombreuses.

Orientation idéologique

violentes dénonciations de l’administration d’Ancien Régime, des "vizirs" et des "vampires", de l’"Aristocratie". Dénonciation tout aussi violente de la "licence" du peuple, des maux de l’anarchie, appels à l’ordre, à la répression de l’"insurrection de la multitude", à l’union autour d’un roi fort. Crainte d’une extension de la révolution à l’étranger et d’un avenir sombre pour la France.

Mention(s) d’autres journaux

éloges de la Chronique de Paris; des textes extraits de L’Observateur; critique du Mercure, du Journal de Paris; ironie sur la Gazette nationale de Panckoucke. Avis de souscription dans la Gazette d’Amsterdam du 13 octobre.

Autre

l’auteur a publié à la fin août une Lettre de M. de Sainte-Albine à ses concitoyens, où il renvoie à son plan de redressement des finances dans les Lettres à M. le Comte de B*** (Le Nouvelliste universel, n° VIII, 29 août, p. 7- 8).

Cote(s)

BHVP 10.631, BHVP 964.536 (t. I-II) BN 8° Lc2 183, AR 8° Jo 20103; BN 8° Lc2 183a (Prospectus et édition différente du t. I), BN 8° Lc2 183b (2°édition du n° I).