Aller au contenu principal

J89094

Pierre RétatLes Journaux de 1789. Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, 1988, p. 140-141
mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur  


 

Numéro

094

Type

ANN

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Année fin

1790

Titre

JOURNAL DE VERSAILLES,/ OU/ AFFICHES, ANNONCES ET AVIS DIVERS

Note sur le titre

La collection BN commence par un titre volant avec la mention "Première année".

Modification(s) du Titre

Journal de Versailles/ Continué/ A la suite de la Cour/ et de l’Assemblée Nationale/: à partir du n° 51 (21 oct.). Changement subséquent en 1790.

Dates extrêmes

6 juin 1789-31 décembre 1790.

Prospectus

prospectus de fin mai 1789 en tête de l’exemplaire BN, après un prospectus de la seconde année; 4 pages, imprimeur: la Veuve Valade.

Périodicité annoncée

bihebdomadaire, mercredi et samedi (Prospectus). Tous les 2 jours à partir du 1er septembre (Avis, n° 22, 19 août).

Périodicité réelle

idem.

Collection en 1789

vol. I, n° 1-86, 6 juin- 30 décembre 1789 (ce volume va jusqu’au n° 213, 31 juin 1790 avec une Table des matières de la 1ère année). Très nombreux Suppléments, de deux, parfois de quatre pages ou plus, qui par périodes accompagnent presque tous les numéros.

Collection

3 vol.

Pagination

continue (suppléments compris) (1116 pages pour un volume).

Dimensions

187x242 mm.

Nombre de pages du cahier

4 p., imprimées sur deux colonnes.

Format

in-4°.

Signatures

aucune.

Illustrations

proposition de collections complètes des six premiers mois, reliées en carton (30 1.), avec, à la demande, les portraits des députés, par M. Levachez (11. 4 s. chacun) (n° 68, 24 nov., Avis).

Imprimeur(s)

Veuve Valade.

Souscription

18 l./ an pour Paris et Versailles, 21 l./ an pour la province, à Versailles, chez Blaizot, libraire ordinaire du roi et de la reine, rue Satori, à Paris, chez Foullé, libraire, et au bureau des Affiches, rue Neuve Saint-Augustin (Prospectus). 30 l./ an pour Paris et Versailles et 33 l./ an pour la province à partir de la publication tous les deux jours (Avis, n° 22, 19 août).

Permis de police

"Lu et approuvé, Aubert. Vu l’approbation, permis d’imprimer et distribuer, le 30 mai 1789. Decrosne" (Prospectus). Arch. Nat. VI 552 contient une lettre de la Veuve Valade du 16 juin (adressée à Maissemy ?), demandant une approbation pour le journal du lendemain, "si l’objet en est susceptible".

Auteur(s)

HERMAN DE NEUFORGES, "l’un des Rédacteurs" (Prospectus). [REGNAUD DE SAINT-JEAN D’ANGELY], député (à partir de septembre?).

Contenu annoncé

"Récit fidèle de toutes les opérations des Etats-Généraux"; analyses d’ouvrages, de mémoires sur les affaires présentes; édits, arrêts; annonces particulières, effets à vendre, etc. (le journal a obtenu un privilège pour le bailliage de Versailles); livres nouveaux, estampes, gravures, musique, découvertes des artistes, "anecdotes intéressantes, propres à encourager le vertu", modes nouvelles (Prospectus). "Impartialité", "modération" (n° 1, Avertissement).

Contenu réel

le plan du journal est très incomplètement réalisé. Peu d’annonces et avis. Le journal tend assez rapidement à se consacrer presque uniquement aux Etats-Généraux (la rubrique Assemblée Nationale apparaît au Supplément du n° 23, 22 août). Le compte rendu des séances est d’abord très sec; selon le Prospectus du Courier patriotique, feuille manuscrite, le journal n’est qu’une répétition du Journal de Paris. Il devient beaucoup plus intéressant, synthétique et accompagné de réflexions, à partir de la mi-septembre, ce qui peut correspondre à la rédaction par Regnaud de Saint-Jean d’Angely.

Orientation idéologique

au début, extrême prudence (aucun commentaire sur la séance royale du 23 juin, pas un mot de la prise de la Bastille...). A partir de septembre, des positions politiques s’expriment, mais avec modération (contre le veto absolu, en faveur de la vente des biens du clergé, contre le marc d’argent). La ligne dominante est celle d’une totale confiance à l’Assemblée Nationale, comme symbole de l’unité de la nation, et au roi; le journal insiste beaucoup sur la nécessité d’oublier les distinctions d’ordres, et de jeter un "voile" sur les scissions à l’intérieur de l’Assemblée. Attitude réticente et ambiguë lors des journées d’octobre.

Cote(s)

BN 4° Lc11 1017-1018; BHVP 604.705-604.708 (quelques lacunes); Arch. Nat. AD XXA 399; AR 4° Jo 10.060; Ass. Nat. V 3431 (jusqu’au 14 juin 1790); Newberry FRC 5.692 (jusqu’au 31 mai 1790).