Aller au contenu principal

J89089

Pierre RétatLes Journaux de 1789. Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, 1988, p. 133-134
mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur


  

Numéro

089

Type

ANN

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Titre

JOURNAL/ DE LA NOUVELLE/ LEGISLATION FRANÇOISE
Une première page de titre porte le titre suivant: Ce qu’on doit penser de l’Assemblée Nationale, Ou Réponse au Discours d’un membre de l’Assemblée Nationale à ses Co-députés.

Indices de datation

signalé dans le Courrier de Bordeaux, n° III (19 nov.); une souscription pour ce journal est ouverte à Lausanne d’après la Nouvelles politiques de Berne, n° 94 (25 nov.), et il "vient de paraître".

Dates extrêmes

[mi-novembre 1789].

Prospectus

en tête de la collection BN, sans date, 3 pages, Imprimerie de Couret de Villeneuve, à Orléans.

Périodicité annoncée

4 cahiers par mois, de 2 feuilles et demie in-8°, quelquefois davantage.

Collection en 1789

I, 37 p., sans date.

Dimensions

125x207 mm.

Nombre de pages du cahier

16 p.

Format

in-8°.

Signatures

A8-B8, C3.

Illustrations

ornement de la deuxième page de titre (épée, bonnet, palmes).

Editeur(s)

Guillaume, Libraire.

Souscription

9 l./ 3 mois pour Paris, 12 l./ 3 mois pour la province, chez M. Bouilhet, Avocat, rue des Saussayes, n° 14, près l’hôtel Beauvau.

Contenu annoncé

donner des lois une "explication lumineuse", en remontant à l’origine des abus qui lui ont donné naissance, en expliquant littéralement le texte, en donnant les débats et les raisons de leur adoption (Prospectus). Le premier numéro devait donner un "tableau raisonné" des révolutions du gouvernement depuis le début de la monarchie (n° 1).

Contenu réel

réponse point par point au Discours d’un Membre de l'Assemblée Nationale à ses co-députés de d’Antraigues (paru vers le 20 oct.), qui a suscité l’indignation de l’auteur. Discours suivi, argumenté, volontiers éloquent (apostrophes, interrogations oratoires), où l’auteur évoque les événements depuis l’ouverture des Etats généraux, et juge l’oeuvre de l’Assemblée Nationale.

Orientation idéologique

l’auteur veut "venger les législateurs de la France" contre leur détracteur aristocrate. Exaltation de la nuit du 4 août, de ses "élans sublimes"; attente, de la part de l’Assemblée Nationale, d’un avenir de bonheur, de liberté, d’égalité, d’"union fraternelle". Fidélité au roi, appel à la concorde et à la paix.

Cote(s)

BN Lc2 531; BHVP 953.598; Newberry FRC 5.651.