ANNALES RELIGIEUSES

 

Page en construction

 

Henri Duranton [09/02/2016]

 

Type : Bimensuel catholique

Aire géographique : Presse parisienne

Année début : 1796

Année fin : 1797

Dates extrêmes : Janvier 1796 – 1er septembre 1797

Titre : Annales religieuses, politiques et littéraires

Modification(s) du Titre : Annales catholiques ou suite des Annales religieuses

Note sur le titre : Note à la fin du dernier numéro du Journal de la religion et du culte catholique: « Nous venons de substituer au titre de Journal de la religion et du culte catholique, celui d’Annales religieuses, politiques et littéraires, afin de donner à ce journal plus d’étendue et plus de variété; les principes en seront les mêmes, l’intérêt en sera plus général. »
Dans le second tome des Annales religieuses, nouvelle note: « Il paraît un journal intitulé Annales de la religion, dont les principes sont très opposés à ceux de nos Annales religieuses. La facilité de confondre ces deux titres occasionne tous les jours des méprises qui ne sont pas à l’avantage de notre journal. Nous avons donc cru, pour éviter cet inconvénient et ôter toute équivoque, lui donner un nouveau titre. En conséquence, il paraîtra incessamment sous celui d’Annales catholiques. » La modification du titre ne changera rien du contenu ni de la présentation du périodique.

Epigraphe(s) : Videte ne quis vos decipiat per philosophiam et inanem fallaciam. Prenez garde qu’on ne vous séduise par les faux raisonnements d’une vaine philosophie. Coloss. Ch.11, v.8

Périodicité annoncée : tous les quinze jours

Périodicité réelle : tous les quinze jours

Collection : t. I (n° 1-13) – II (n° 14-25) – III (n° 26-37) – IV (n° 38-42). Le tome 4 interrompu ne comporte ni page de titre ni table

Pagination : Continue pour chacun des 4 tomes. Le périodique a été, dès l’origine, conçu pour former des volumes.

Nombre de pages du cahier : 48

Format : in-8°

Editeur(s) : Le Clere, imprimeur-libraire, rue Saint-Martin,

Abonnement : Au début, 200 liv. en assignats ou 4 liv. 10 s en numéraire pour 3 mois (rien au-delà) et demande de compléments pour les anciens abonnés. L’année suivante, 6 liv en monnaie numéraire pour3 mois, 11 pour 6 mois, 18 pour 1 an, ou leur équivalent en assignats du jour. Une note, invoque « La baisse continuelle du papier-monnaie et l’augmentation prodigieuse de la main-d’œuvre qui ne peut plus être payée qu’en numéraire ».

Permis de police : Le périodique est supprimé par arrêté du 15 fructidor an V (1er septembre 1797)

Auteur(s) : Abbé Sicard (1742-1822); abbé Gaspard-Jean-André-Joseph Jauffret (1759-1823); abbé Etienne-Antoine Boulogne (1747-1825)

Contenu annoncé : « C’est à la gloire de la Religion et au triomphe des bonnes moeurs que ces Annales sont consacrées », première phrase du premier numéro.

Contenu réel : Défense et illustration intransigeantes du clergé réfractaire qui passe par un refus de tentative de conciliation venant de la part des évêques constitutionnaires. Rappel des massacres de septembre avec le long récit des événements tels que vécus par l’abbé Sicard. Cf. « Ayant le projet de publier dans ce journal tous les traits de courage, de patience et de résignation des martyrs du 2 septembre, pour servir un jour à l’histoire de l’Eglise de France, nous invitons toutes les personnes qui auraient sur ces événements plus de renseignements que nous, de nous les communiquer. (t.I, p.285)

Formes du discours : Recherche d’un peu de variété avec compte rendus d’ouvrages, publication de nombreux poème et quelques notices relatives à l’actualité. Mais les exposés doctrinaux occupent de loin la plus grande place, ce qui impose une lecture fort austère. Les rédacteurs évitent dans l’ensemble les invectives; le ton n’en est pas moins d’une totale intransigeance.

Orientation idéologique : Le périodique est né d’un rejet de la Constitution civile du clergé. Il incarne la position doctrinale la plus stricte en faveur d’un retour aux anciennes règles. Au mieux il prêche un retour au bercail des ecclésiastiques égarés. « Hâtez-vous donc Ô prêtres constitutionnels ! D’attirer sur vous-même un jugement de miséricorde et de salut ! », (t.II, p.128). Sinon, c’est la condamnation sans appel. »

Mentions d’autres journaux : Une lettre de l’imprimeur des Annales religieuses [Le Clere] « à M. P…, l’un des rédacteurs des Annales (constitutionnelles) de la religion » (t.II, p.43-48) en réponse à une lettre conciliante oppose un rejet formel: ce sont bien deux conceptions diamétalement opposées qu’incarnent les deux titres.

Auteurs :  Sicard, Roch-Ambroise (1742-1822); Jauffret, Gaspard-Jean-André-Joseph (1759-1823); Boulogne, Étienne-Antoine de (1747-1825)

Censure : Suppression définitive par arrêté du 15 fructidor an V (1er septembre 1797) avec condamnation à la déportation des principaux auteurs (Loi du 22 fructidor an V [8 septembre 1797] « déportant des auteurs, entrepreneurs et imprimeurs de journaux vendus au royalisme », A. N., AF III 464, plaquette 2814, pièce 4). Les trois rédacteurs, condamnés à la déportation, furent obligés de se cacher jusqu’au 18 Brumaire.

Bibliographie : Hatin, Bibliographie, p. 262

Historique : Les opposants catholiques, persécutés au temps de la Terreur, retrouvent leur liberté d’expression après la chute de Robespierre. Les lois du 11 prairial de l’an III (30 mai 1795) et du 7 vendémiaire de l’an IV (29 septembre 1795) reconnaissent la liberté religieuse et l’exercice quasi libre du culte. En échange, un serment dit de « soumission » est exigé, qui divise en profondeur fidèles et clergé entre « jureurs » et « réfractaires ». Le Journal de la religion et du culte catholique, devenu Annales religieuses, puis Annales catholiques milite pour la résistance à la loi républicaine au nom d’une fidélité à Rome et à la tradition, jusqu’à sa suppression le 1er septembre 1797.

Cote(s) : BnF 8°LC2.885/86 (numérisation Gallica); BM Lyon: Chomarat A 11601 (numérisation Google); Harvard L. (Widener L.) Fr 1325.525.6 (numérisation Google