Aller au contenu principal

ANNALES DE LA RELIGION

Henri Duranton [09/02/2016]

Type : Hebdomadaire catholique

Aire géographique : Presse parisienne

Année début : 1795

Année fin : 1803

Dates extrêmes : 2 mai 1795 (13 floréal an III) – 1799

Titre : Annales de la religion

Suite du Titre : ou Mémoires pour servir à l’histoire du dix-huitième siècle; par une société d’amis de la religion et de la patrie

Note sur le titre : A parfois été confondu avec son rival Annales religieuses, politiques et littéraires, ce qui a incité celui-ci à changer de titre.

Epigraphe(s) : In necessariis unitas, in dubiis libertas, in omnibus charitas. Unité dans les choses nécessaires, liberté dans les douteuses, charité dans toutes. S. Aug. De Trin. L.II

Indices de datation : Au début chaque numéro est daté. En revanche tout ce qui peut ressembler à une page de titre a disparu dans le tome X. De la sorte, rien, sinon le contenu, ne laisse comprendre au lecteur qu’il s’agit bien d’un périodique.

Prospectus : selon Bnf trois prospectus s.d.: [avril 1795] ([2] p.), [octobre 1795] (2 p.); [décembre 1797] (24 p.)

Périodicité annoncée : Hebdomadaire

Périodicité réelle : Hebdomadaire. À partir du t. VI, les numéros ne sont plus datés. 

Collection étudiée : t. 1-10 (1794-1799) sur un total de 18 volumes

Pagination : Continue par volume

Nombre de pages du cahier : 24

Format : in-8°

Editeur(s) : l’imprimerie-librairie chrétienne, rue saint-Jacques

Abonnement : 80 liv. par an, 43 pour 6 mois, franco (du moins au début)

Auteur(s) : Abbé Grégoire (1750-1831) et sans doute Royer, Desbois et Saurine, avec qui il a constitué le groupe des « évêques réunis à Paris ».

Contenu annoncé : Défense de l’église constitutionnelle, renforcer le clergé patriote, assurer le bon fonctionnement du culte

Contenu réel : Conforme aux objectifs affichés dès le début

Formes du discours : De très longs développements doctrinaux, mais aussi ouverture sur l’actualité. En particulier laisse une large place à des correspondants à condition qu’ils soient dans la mouvance du journal.

Orientation idéologique : Mettre fin au schisme par un ralliement de tous aux principes de la Constitution civile du clergé

Mentions d’autres journaux : Une âpre polémique l’oppose au Journal de la religion et du culte catholique qui incarne le choix contraire du sien. Une obscure querelle à propos de souscriptions volées (Cf.t. I, n° 20, p. 478-79 et n° 21, p. 502) n’est qu’un prétexte masquant de plus profondes divergences.

Diffusion : Selon Guillaume Colot « Les combats catholiques dans la presse révolutionnaire (1789-1799) », Annales historiques de la Révolution française, note 69, se fondant sur AN, F7 3448, le périodique compterait le nombre étonnamment bas de 42 abonnés.

Historique : A l’initiative de l’abbé Grégoire et d’évêques « constitutionnels », profitant d’une liberté de la presse restaurée, le périodique, s’appuyant sur la logistique de l’Imprimerie chrétienne, veut faire campagne pour une réunification de l’Eglise de France, déchirée en deux factions rivales depuis la promulgation de la Constitution civile du clergé. Pour cela, selon lui, il faut adhérer sans arrière-pensée à la loi républicaine. En ouverture du tome X, il est encore affirmé: « Oui, nous en craignons pas de le dire, si le clergé se fût soumis aux lois civiles dès le commencement de la révolution, comme la religion elle-même lui en faisait un devoir, nous n’aurions pas à gémir sur tant d’horreurs; et notre patrie serait tranquille et heureuse » (p. 4).

Bibliographie : Hatin, Bibliographie, p.249

Cote(s) :

• BN: 8° LC3.10 (numérisation Gallica)

• BM Lyon SJ Z 141 (numérisation Google), t. I, n° 1, 2 mai 1795 (13 floréal, an III)-t. 18, n° XII [1803]