Aller au contenu principal

J89179

Pierre RétatLes Journaux de 1789. Bibliographie critique, Paris, Editions du CNRS, 1988, p. 248-249
mis en ligne avec l'aimable autorisation de l'auteur


 

Numéro

179

Type

ANN

Aire géographique

PRESSE PARISIENNE

Année début

1789

Titre

LE SPECTATEUR/ A L’ASSEMBLEE NATIONALE

Epigraphe

j’appelle un chat, un chat. Boileau. Les épigraphes en général latines (Virgile, Tite-Live, Sénèque) changent ensuite à chaque numéro, et ont une signification politique.

Indices de datation

l’Avertissement au n° 1 annonce le début de la publication le 1er septembre; les n° XVI-XVII sont un compte rendu de la séance du 2 novembre.

Dates extrêmes

[1er septembre-début novembre 1789].

Périodicité annoncée

bihebdomadaire, "exactement deux fois par semaine" (Avertissement, n° 1).

Périodicité réelle

elle a dû être très irrégulière, surtout à la fin.

Collection en 1789

n° [I]-XVII, sans date; les trois premières livraisons ne sont pas numérotées; plusieurs livraisons doubles: numéros "IX et X", "XIV et XV", "XVI-XVII". La collection BN intègre par erreur, après le n° I, une Suite du spectateur qui appartient au Spectateur patriotique.

Pagination

continue (264 pages; manquent les pages 227-232).

Dimensions

125x208 mm.

Nombre de pages du cahier

16 p.

Format

in-8°.

Signatures

continues (A8-R8).

Editeur(s)

Desauges, libraire, n° 1, Avertissement.

Souscription

6 1./ 3 mois pour Paris, 8 1./ 3 mois pour la province (Avertissement, n° I).

Contenu annoncé

"Je dirai quel est l’état vrai de l’assemblée nationale: quelles sont les passions qui animent ou égarent une partie de ses membres: quelle est la marche de l’esprit public"... L’auteur rendra particulièrement compte des opinions dans les délibérations importantes, et des "avis utiles" étouffés par la prévention (n° I, p. 2-3).

Contenu réel

sous la forme d’un discours épistolaire fictif, l’auteur rend compte des séances de l’Assemblée Nationale, de l’état politique général. Il ne suit pas toujours de près les séances (le compte rendu est d’ailleurs très soigné, synthétique), se livre souvent à des réflexions personnelles. Publication de textes de lois.

Orientation idéologique

journal modéré, très favorable à Mounier, au veto. L’auteur appelle les "honnêtes gens de toutes opinions", les "bons citoyens", les "hommes honnêtes et vertueux" à s’unir contre les extrêmes, "aristocrates" et "démagogues". Jugements très hostiles à Mirabeau, Barnave. Invitation à "modérer" la marche de la révolution, à la borner à ce qui est possible. Critique très vive des orateurs du Palais-Royal, "stipendiés ou incendiaires". Rappels angoissés de l”'état alarmant" du royaume. Jugement sévère sur les journées d’octobre. Un "tableau" des "partis" qui divisent l’Assemblée Nationale, remarquable (n° VI).

Cote(s)

BN 8° Lc2 208; Arch. Nat. AD XXa 559 (1er numéro).